Agroforesterie : développement des joualles

Agroforesterie : développement des joualles

Proposer une amélioration/correction

Agroforesterie : développement des joualles

Description

La joualle est un système agricole ancestral qui a été pratiqué dans diverses régions d’Europe. En France, elle a surtout été présente dans le sud-ouest où elle a été appelée “joala” en occitan. Elle associe sur un même terrain de la vigne et des arbres fruitiers. Cette technique est aussi dite en “hautain”. Entre les rangs, on y développe des cultures intercalaires:  des légumes-racines, des légumes, des céréales. Selon les régions, le type de production de fruits varie.

Ce type d'agriculture est dit “coopératif” car il y a un soutien mutuel entre les cultures des parcelles. Ce principe de synergie permet de réduire l'effort des agriculteurs, notamment l’usage des phytosanitaires et ainsi de préserver la biodiversité. La biodiversité qui se créera naturellement dans ce milieu maintiendra une bonne humidité et contribuera au contrôle des parasites sans recourir à des produits phytosanitaires. Le sol est naturellement enrichi par l’apport d’engrais vert (plantes utilisées pour fixer l’azote et/ou structurer le sol en profondeur).

Malheureusement, ce système agricole intégré périclite en France au xxe siècle avec l’avènement de l’agriculture chimique de synthèse. En revanche, il a été préservé en péninsule ibérique. Depuis le début des années 2000, grâce au développement des techniques agro-écologiques (agriculture biologique, agroforesterie, etc.), on assiste à une renaissance dans plusieurs régions d'Europe. 

Le développement des joualles:

  • permet de préserver la biodiversité des sols et de l’eau
  • permet d’enrichir le sol si les principes de syntropie (agriculture syntropique) sont appliqués
  • réduire le nombre d’interventions des cultivateurs
  • rendre plus résilients les fermes grâce à la diversité de production de nombreux fruits et légumes

 

Enjeux relatifs à la mise en place

  • Expertise/ nombre d’acteurs/ complexité
  • Durée
  • Coût :
  • Equipement :

 

Contributions à la résilience

  • Restauration des cycles de l’eau
  • Richesse des sols
  • Réduction de la dépendance envers les intrants (biodiversité)
  • Préservation de la biodiversité
  • Résilience des fermes (variété des productions)

 

Points d’attention

  • Technicité requise: fort besoin de partage de connaissances. Nécessaire de faire venir des compétences sur le territoire puis de les partager

 

Exemples inspirants

Exemple 1: Conservatoire végétal d’Aquitaine

  • Lieu : Aquitaine
  • Source(s) : https://www.youtube.com/watch?v=szOGNyVNrDI

Description :

Evelyne Leterme tente de remettre au goût du jour ces techniques au Conservatoire végétal d’Aquitaine. Le compagnonnage botanique qui consiste à se baser sur les synergies produites entre les plantes trouve sa forme dans un verger de type agroforestier où on associe plusieurs techniques : étagement végétal (stratification végétale), diversité des espèces cultivées, développement de la diversité microbiologique). Le but est de protéger les sols, réduire les apports hydriques, et réduire au minimum les interventions utilisant des phytosanitaires. Dans la rangée, sur une butte bien arrosée et fertilisée naturellement, on y plante des arbustes, des arbres et des vignes. En inter-rang, l’espace est utilisé pour le maraîchage. Entre chaque ligne, on laisse 5 mètres de largeur.

 

Ressources

  • ...

 

Bibliographie

  • Joualle (wikipedia) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joualle
  • Hautain (wikipedia): https://fr.wikipedia.org/wiki/Hautain 
  • Consoglobe: https://www.consoglobe.com/joualle-compagnonnage-plantes-cg

Agroforesterie : développement des joualles

Proposer une amélioration/correction

Agroforesterie : développement des joualles

Description

La joualle est un système agricole ancestral qui a été pratiqué dans diverses régions d’Europe. En France, elle a surtout été présente dans le sud-ouest où elle a été appelée “joala” en occitan. Elle associe sur un même terrain de la vigne et des arbres fruitiers. Cette technique est aussi dite en “hautain”. Entre les rangs, on y développe des cultures intercalaires:  des légumes-racines, des légumes, des céréales. Selon les régions, le type de production de fruits varie.

Ce type d'agriculture est dit “coopératif” car il y a un soutien mutuel entre les cultures des parcelles. Ce principe de synergie permet de réduire l'effort des agriculteurs, notamment l’usage des phytosanitaires et ainsi de préserver la biodiversité. La biodiversité qui se créera naturellement dans ce milieu maintiendra une bonne humidité et contribuera au contrôle des parasites sans recourir à des produits phytosanitaires. Le sol est naturellement enrichi par l’apport d’engrais vert (plantes utilisées pour fixer l’azote et/ou structurer le sol en profondeur).

Malheureusement, ce système agricole intégré périclite en France au xxe siècle avec l’avènement de l’agriculture chimique de synthèse. En revanche, il a été préservé en péninsule ibérique. Depuis le début des années 2000, grâce au développement des techniques agro-écologiques (agriculture biologique, agroforesterie, etc.), on assiste à une renaissance dans plusieurs régions d'Europe. 

Le développement des joualles:

  • permet de préserver la biodiversité des sols et de l’eau
  • permet d’enrichir le sol si les principes de syntropie (agriculture syntropique) sont appliqués
  • réduire le nombre d’interventions des cultivateurs
  • rendre plus résilients les fermes grâce à la diversité de production de nombreux fruits et légumes

 

Enjeux relatifs à la mise en place

  • Expertise/ nombre d’acteurs/ complexité
  • Durée
  • Coût :
  • Equipement :

 

Contributions à la résilience

  • Restauration des cycles de l’eau
  • Richesse des sols
  • Réduction de la dépendance envers les intrants (biodiversité)
  • Préservation de la biodiversité
  • Résilience des fermes (variété des productions)

 

Points d’attention

  • Technicité requise: fort besoin de partage de connaissances. Nécessaire de faire venir des compétences sur le territoire puis de les partager

 

Exemples inspirants

Exemple 1: Conservatoire végétal d’Aquitaine

  • Lieu : Aquitaine
  • Source(s) : https://www.youtube.com/watch?v=szOGNyVNrDI

Description :

Evelyne Leterme tente de remettre au goût du jour ces techniques au Conservatoire végétal d’Aquitaine. Le compagnonnage botanique qui consiste à se baser sur les synergies produites entre les plantes trouve sa forme dans un verger de type agroforestier où on associe plusieurs techniques : étagement végétal (stratification végétale), diversité des espèces cultivées, développement de la diversité microbiologique). Le but est de protéger les sols, réduire les apports hydriques, et réduire au minimum les interventions utilisant des phytosanitaires. Dans la rangée, sur une butte bien arrosée et fertilisée naturellement, on y plante des arbustes, des arbres et des vignes. En inter-rang, l’espace est utilisé pour le maraîchage. Entre chaque ligne, on laisse 5 mètres de largeur.

 

Ressources

  • ...

 

Bibliographie

  • Joualle (wikipedia) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joualle
  • Hautain (wikipedia): https://fr.wikipedia.org/wiki/Hautain 
  • Consoglobe: https://www.consoglobe.com/joualle-compagnonnage-plantes-cg

Fiches actions rédigées et répertoriées par : Jérôme François, Loïc Marcé.

Pour améliorer ou déposer une plainte, cliquez sur le bouton orange « édition » ou « rapport » rouge en haut de de cette fiche. Enfin, si vous souhaitez dores et déjà ajouter une fiche action et avoir un lien vers votre profil Linkedin en bas de celle-ci, n’hésitez pas à nous contacter par mail et à consulter au préalable le template contenu fiches actions.

Contribuer à la plateforme Résilience territoriale

La plateforme résilience territoriale .org se veut être contributive. Vous souhaitez dores et déjà ajouter une fiche et avoir votre nom en bas de celle-ci ? N’hésitez pas à nous contacter par mail.

Please fill the required fields*